Connexion
La date/heure actuelle est Mar 16 Oct - 23:31 (2018)
Voir les messages sans réponses
Vestige du passé
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Entrez dans la légende. Index du Forum -> Rakash -> La ville
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jadis
Vampires

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2009
Messages: 26

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 13:01 (2011)
Sujet du message: Vestige du passé
Répondre en citant

    La table s'écroula sous la puissance de frappe. Les coups portés étaient si douloureux qu'ils raisonnaient encore, ce qui n'empêcha pas Jadis de se relever vivement et d'attaquer encore, sans relâche. Les quelques mots que Raziel lui adressa furent balayer par son objectif, sans même essayer de lui prodiguer une réponse, cela aurait était une perte de temps, et surtout, une source de distraction. Enfin il se décidait à dégainer et la Silbena chargea. C'était ce qu'on appelle avoir les yeux plus grand que le ventre car, trop sûr d'elle, elle avait grandement sous-estimé l'expérience de son adversaire qui la surpassait au corps à corps. La parade qu'il utilisa contre elle la laissa à terre, l'épée sur le coeur. Elle resta hébétée un temps, durant lequel il aurait pu la tuer deux fois, mais l'arme fut violemment éjectée. Cronose arrivait une fois de plus au bon moment...


    Ou pas. Les yeux jade de la vampire restés braqués sur la seule personne à l'avoir battue à plate couture sans qu'elle n'ait le temps de l'atteindre, et ce par deux fois. Et alors que son compagnon la sermonnait comme une gamine dont l'attitude imprudente et exagérée avait bien mérité cette remise en place, elle se maudissait d'avoir été si sûre d'elle pour s'être comportée de la sorte. Mais cela lui aura appris un certain nombre de choses, et le diable savait que le prochain duel se ferait avant le levé du soleil. Elle hésita à briser le bras qu'on lui tendait, mais après tout, à quoi aurait-ce servi, il se serait presque ressoudé dans la minute. Elle l'accepta donc sans un mot ni même une expression. Puis, vint l'heure des explications, et la jeune femme préféra croiser les bras et fixer son interlocuteur avec une froideur qu'on avait rarement vu à l'égard de celui-ci. Contrairement aux apparences, elle mourrait d'envie de lui en mettre une, bien qu'il ne fût pas réellement la cause de son ire. Aussi une approche si direct n'aiderait en rien à la relance du duel à moins qu'elle ne mette l'héritier Heart K.O en un coup sans qu'il n'ait le temps de réagir. Et pour ça, il fallait pas trop rêver ; au corps à corps, elle ne faisait pas le poids. Elle n'était définitivement pas assez forte pour causer autant de dommages qu'eux sur eux-même, surtout sans armes. Ses compétences étaient, certes de qualité, mais divergeaient de celles des deux lycans. Et pourtant elle s'entêtait à essayer de les battre dans des domaines où ils excellaient plutôt que d'user de leurs faiblesses et d'utiliser ses propres armes. Il lui aura fallu au moins ça, risquer la mort deux fois consécutives, pour comprendre sa plus grosse erreur. Alors qu'elle avait d'autres choses à exploiter, elle se fourvoyer dans un chemin qu'elle ne maîtriserait jamais aussi bien que d'autre...


    Toujours en proie à ses réflexions, elle se laissa entraînée jusqu'à une table, où Cronose commanda de nouvelles boissons. Il commença à partir dans un délire adressé à son cousin auquel elle ne comprenait pas grand chose. Elle sentit des doigts chauds s'emparer de sa main glacée. Bien loin d'imaginer ce qu'il se tramait, emporté par son discours, son amant croyait apparemment que l'orage allait passer et que son geste contribuerait à la calmer. Il ne reçut aucun regard en retour, qu'une simple pression. Il ne valait mieux pas qu'il voit quoi que ce soit de suspect dans ses actes ou dans ses yeux. Elle se contenter donc de fixer amèrement celui qui lui faisait fasse et qui n'était autre que le premier sur sa liste noire. Des volutes de fumée vinrent épaissir l'atmosphère au dessus de leur table.


    Le conseil hein ?... Il est hors de questions que ces vieillards sachent que je suis encore en vie, je ne leur fais pas confiance. Explique moi la situation en détails mon frère, mais par contre il faut que tu saches que je renonce à ma position au sein de leur hiérarchie. De ce fait, ils n'ont plus rien à m'imposer, seule Luna me rattache encore à eux. Néanmoins je connais l'homme qu'il te faut. C'était le beau fils de feu Rorik. Le mari de mon épouse. C'est un grand guerrier et un bon diplomate, de plus il saura faire ce qu'il faut et rallier les survivants de son clan. Je peux l'accompagner en tant que Reikgar de son clan si tu le souhaites. Ici je suis connu sous le nom Leidmar ce ne sera pas un problème, et les Lugar et les Leidmar ont toujours été très proche, ce qui expliquera facilement la couleur de mes yeux.


    C'est alors que tout s'illumina quand Duris apporta les verres. Le propriétaire qui s'était prudemment isolé aurait pu croire que c'en était fini de toute cette agitation. C'est peut-être pour ça qu'il se permit de passer à côté de l'hémophage. Elle était visiblement « maîtrisée » et le risque éloigné. Il avançait inconscient de ce qu'il allait provoquer, le pas sûr, si sûr qu'il ne vit pas la jambe que la vampire avait soudainement tendu tout à son attention. Le gros type s'écrasait sur leur table quand elle récupéra le plateau sur lequel tenaient encore les trois chopes de sa main libre... pour l'écraser sans ménagement sur la tête à Cronose. Il ne parlait assurément pas de la même chose qu'elle lorsqu'il disait qu'elle pouvait tourner sa rancœur en son sens, mais puisque le besoin s'y prêtait, pourquoi pas. Elle ne prendrait plus de pincettes, ainsi il aurait une bonne raison de la réprimer. La difficulté qui s'imposait à elle était de le rendre hors service tout en prenant garde à ne pas trop l'abîmer, et assez rapidement. Jadis était tentée de lui asséner un nouveau coup à la tête quand elle repensa à ses déductions précédentes : pas de corps à corps irréfléchi. Elle donna un coup de pied dans la chaise de son aimé, le renversant avant de s'emparer de la dague que Duris dissimulait dans sa ceinture. Et tout cela en un laps de temps aussi court que sa nature de vampire lui permettait. Elle s'écarta de la table pour prendre ses distance.


    Loin de moi l'idée de faire réfléchir ce vide entre tes oreilles sur les conséquences de ton geste qui expliquerait la raison pour laquelle te tuer me soulagerait au plus au point, je répondrai que j'ai perdu bien plus qu'une simple bataille. Et toi... continua-t-elle avec un sourire dément, tu as vraiment cru avoir mis fin aux Du Silbena Rark !?


    On aurait pu croire que ses derniers mots, accentués comme s'ils avaient appartenu à une autre langue, étaient la cause de l'épaisse brume rougeâtre qui s'était soudainement levé dans toute la pièce. L'odeur du sang et de mort étaient si forte qu'elle piquait à l'odeur au point d'écœurer. Même les sens les plus aiguisés n'aurait pas vu claire à travers la purée safran qui étouffait la pièce... A moins de disposer de vision thermique, évidemment. Ce qui était justement le cas de Nihila. Elle voyait la masse épaisse du propriétaire, dans les jaune-orangé se relever. Elle distinguait une tache plus foncée palpiter et la suggérait comme étant son organe cardiaque. Sournoise, la vampire se rapprocha imperceptiblement de Raziel, la carrure bien différente de celle de Duris, et aux tons bien plus rouges grâce à leur petit échauffement.


    Et comme aujourd'hui, tu n'as rien fait d'autre qu'effleurer le concept ! Lança-t-elle certaine qu'il se tournerait en sa direction guidé par l'ouïe. Elle le vit effectivement réagir à son interaction, se tournant vers elle pour tenter de l'attraper. Mais loin de se contrôler, ses gestes la trahirent. Le long poignard trancha l'air dans un sifflement, et le Lugar eut juste le temps de s'écarter pour que seule la pointe de la lame entaille sa peau de manière superficielle. Espérant saisir le poignet de l'assaillante il referma son poing sur la lame aiguisée que la jeune femme s'empressa de retirer entraînant une giclée de sang. Elle s'aventurait trop près de l'ennemi et jouait encore avec le feu. Ce qu'il fallait c'était toucher une grosse artère ou taper dans un organe. Cette brume qui collait aux yeux était un réel avantage qui durerait pas éternellement, elle le savait. Là était la nécessité de faire vite et bien tant qu'elle le pouvait. Cronose ne resterait pas indéfiniment mis à l'écart par manque de visibilité. Un glissement métallique témoigna que l'opposant avait à nouveau dégainé. Désormais attentive à l'exécution silencieuse de ses mouvements, elle se déplaça pour se trouver précisément là où il s'y attendrait le moins et frapper. S'approchant au plus près de sa cible, la vampire se trouvait juste à sa gauche. Elle n'avait plus qu'à le poignarder et s'en était fini de lui. Une simple incision verticale dans la clavicule et elle ferait une découpe parfaite du muscle cardiaque encore palpitant. Mais à vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, on risque des représailles, et de l'ours, et de l'acheteur... A savourer ce qui ne s'était pas encore passé, la guerrière marqua une pause qui ruina tout ses espoirs. Il n'avait pas eu de mal à remarqué la présence soutenue de Nihila. D'un geste, il avait attrapé son avant bras et n'envisageait pas de le lâcher de sitôt. L'emprise exercé sur celui-ci était si écrasante qu'elle crut que ses os allaient céder. Mais elle était plus solide que ça. Elle s'inquiétait d'avantage du sort du reste de son corps si elle ne parvenait pas à se dégager de cette situation. Il n'était pas difficile d'imaginer que l'arme qu'il tenait fixerait définitivement son arrêt de mort. Contrairement à son habitude qui aurait voulu qu'elle lance son pied dans le visage de l'ennemi pour reprendre le dessus, elle préféra viser l'espace tendre du flan juste au dessous de l'aisselle, y enfonçant son talon avec violence. Le coup fut suffisant pour qu'elle puisse se glisser hors de portée avec agilité. Mais quelque chose l'insupportait dans ce combat. Plusieurs choses, en fait. D'abord, l'hésitation marquée juste avant l'interruption du duel qui donnait comme l'impression qu'un intervenant était attendu. Ensuite, le manque de contrôle dont elle faisait preuve et qui jurait horriblement avec la maîtrise de Raziel. Agacée, contrariée, et assaillie par tout un tas d'ondes négatives, elle était tentée d'administrer le coup de poing bête et stupide, ignorant totalement ses belles réflexions sur comment tirer profit de ses forces et limiter ses faiblesses. C'aurait était aussi intelligent que de se jeter soi-même sur son épée. Elle ne le fit donc pas et se contenta de lancer avec rage la dague toujours entre ses mains. La brume désépaississant, le Lugar pu aisément détourner le projectile du plat de la lame, le laissant terminer sa course dans l'estomac de l'aubergiste. Oh, génial, voilà qu'elle était complètement dépourvue d'arme. Proportionnellement à son sentiment d'impuissance, sa colère grandissait en elle, comme une cocotte minute sous pression qui allait exploser. Ses ressentiments allaient envers et contre tout le monde et tout, et rien n'allait comme elle voulait. Elle poussa un cri de fureur en empoignant la première chaise qui passait par là pour la jeter sur lui. A part deux demi chaises gisant de chaque côté de ses pieds, il n'en ressortit pas grand chose. C'était cette foutu épée qui faisait chier ! Sa vision redevenue limpide, elle put voir la serveuse se précipiter vers Duris agonisant, entamé par ses propres sucs digestifs, qui la fusillait du regard. Tout ce brassage d'air inutile l'avait fatiguée, et maintenant que le brouillard de sang s'était totalement levé et toute l'énergie de sa rage déversée, elle se sentait encore plus vide. Se tenant à bonne distance de tout autre personne quelqu'elle soit, elle avait réprima toute envie de dire quoique ce soit à qui que ce soit. Elle n'aspirait plus qu'à sortir de la taverne, ou ce qu'il en restait, mais ce qui l'attendait dehors était loin d'être aussi aussi amusant que Lituaille. Elle ne tenait ni à se justifier de quoique ce soit, ni à parler pour mettre les choses à plat. Désormais, elle était très calme, et les choses étaient très plates : elle avait eu plus qu'elle n'en avait voulu avec ce double duel qui n'avait aboutit à rien d'autre qu'à la mort d'un type dont elle se foutait complètement, et il n'y avait aucune nécessité de agrémenter cela par quelques commentaires qui n'y changerait rien. Elle se cala dos contre un mur, silencieuse, les bouteilles du bar à porté de main en cas de nécessité inattendue.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 13:01 (2011)
Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Entrez dans la légende. Index du Forum -> Rakash -> La ville Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
GW Alliance theme by Daniel of Gaming Exe
Traduction par : phpBB-fr.com